Frappes iraniennes contre Israël : Tsahal déclare que «99% des menaces» ont été interceptées
Dans la nuit du 13 au 14 avril, l'Iran a lancé plusieurs centaines de drones et de missiles contre l’État hébreu en réponse à une frappe contre son consulat à Damas. Il s’agit de la première attaque directe menée par la République islamique contre le territoire israélien.

Frappes iraniennes contre Israël : Tsahal déclare que «99% des menaces» ont été interceptées

13 avr. 2024, 23:21

Dans la nuit du 13 au 14 avril, l'Iran a lancé plusieurs centaines de drones et de missiles contre l’État hébreu en réponse à une frappe contre son consulat à Damas. Il s’agit de la première attaque directe menée par la République islamique contre le territoire israélien.

Le ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, a annoncé convoquer le 15 avril l’ambassadeur d’Iran en France afin de «passer un message de fermeté» à la suite des frappes iraniennes menées dans la nuit du 13 au 14 avril contre Israël.

«Demain, j’ai demandé […] de convoquer l’ambassadeur d’Iran pour passer ce message de fermeté», a-t-il déclaré sur le plateau du JT de France 2. «Le G7 regarde éventuellement des sanctions, organise éventuellement un message particulier donné à l’Iran», a ajouté le ministre français.

🗣 "Il ne faut pas inverser les responsabilités, ce sont les Iraniens qui ont attaqué Israël. Cela fait depuis 1979 que l'Iran a mis au coeur de sa diplomatie la haine contre Israël" affirme le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné. pic.twitter.com/kFZ9ye1yQa

«Il ne faut pas inverser les responsabilités aujourd’hui, c’est les Iraniens qui ont attaqué Israël» estime Stéphane Séjourné, interrogé sur la frappe du 1er avril contre le consulat iranien à Damas qui a provoqué cette riposte de Téhéran.

Le ministère russe des Affaires étrangères a fait part de sa «plus vive préoccupation» face à «une nouvelle escalade dangereuse», regrettant «l’incapacité» à résoudre les crises dans cette région ainsi que la «position» des membres occidentaux du Conseil de sécurité.

«Nous avons averti à plusieurs reprises que l’incapacité à résoudre de nombreuses crises au Proche-Orient, principalement dans la zone du conflit israélo-palestinien, souvent alimentées par des actions provocatrices irresponsables, entraînerait une tension accrue», a ajouté la diplomatie russe dans son communiqué.

Appelant «toutes les parties concernées à faire preuve de retenue», le ministère a déclaré espérer que les États de la région «résoudront les problèmes existants par des moyens politiques et diplomatiques».

«Notre opération a atteint tous ses objectifs», a déclaré le général Mohammad Bagheri, chef d'état-major des forces armées de la République islamique d’Iran, cité par l’agence IRNA. «De notre point de vue, l'opération est terminée», a-t-il ajouté, mettant en garde Israël.

«Si le régime sioniste prend des mesures contre la République islamique, que ce soit à l'intérieur du pays ou dans le centre appartenant à l’Iran, à la Syrie ou ailleurs, la prochaine opération sera considérablement plus sévère que celle-ci», a averti le haut gradé.

«La menace iranienne s’est heurtée à la supériorité aérienne et technologique de Tsahal, ainsi qu’à une forte coalition de combat, qui ont intercepté l’écrasante majorité des menaces», a annoncé le porte-parole de l’armée israélienne, Daniel Hagari, dans la matinée.

«99% des menaces lancées contre le territoire israélien ont été interceptées», a-t-il poursuivi, précisant que «plus de 300 menaces de différents types» ont été lancées par l’Iran contre Israël.

Dans un communiqué, le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a «fermement» condamné la «grave escalade» que représente l'attaque menée par l’Iran contre Israël, appelant à «une cessation immédiate de ces hostilités».

«Je suis profondément alarmé par le danger très réel d'une escalade dévastatrice à l'échelle de la région», a-t-il ajouté, exhortant «toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue afin d'éviter toute action qui pourrait conduire à des confrontations militaires majeures sur plusieurs fronts au Moyen-Orient».

«Le réseau de défense aérienne de Tsahal a réussi à intercepter la majorité des lancements en utilisant le système de défense aérienne "Arrow", en collaboration avec les alliés stratégiques d'Israël», a annoncé l’armée israélienne dans un communiqué.

«Un petit nombre d’impacts ont été identifiés, notamment sur une base de Tsahal dans le sud d'Israël, où des dégâts mineurs ont été causés aux infrastructures», a-t-elle ajouté.

Selon ABC, qui cite un haut responsable américain, l'Iran aurait tiré environ 150 missiles au total sur Israël : 70 lors d’un premier lancement et 80 lors d’un second lancement.

Des vidéos, circulant sur les réseaux sociaux, montrent le Dôme de fer en action, interceptant les drones dans le ciel israélien. D’autres montrent des projectiles filant à grande vitesse vers le sol et des explosions.

Plusieurs communiqués, publiés coup sur coup sur la chaine Telegram de Tsahal, annoncent le déclenchement de sirènes dans le sud d’Israël, en Samarie, dans la région de la mère morte, du Negev ainsi que de Jérusalem.

🚨Sirens sounding across Israel🚨 pic.twitter.com/BuDasagr10

«Il y a peu de temps, l’Iran a lancé des missiles depuis son territoire vers le territoire de l’État d’Israël», a annoncé le porte-parole de l’armée israélienne Daniel Hagari, appelant la population à être «vigilant et agir conformément aux directives» et à s’abstenir de «diffuser des rumeurs et des informations non vérifiées».

«Étant donné la diversité des menaces, les alertes peuvent être émises sur de vastes zones» a ajouté le porte-parole, assurant que «le réseau de défense aérienne est pleinement opérationnel et intercepte les menaces partout où cela est nécessaire».

Dans la foulée de la confirmation de Tsahal du lancement d’une attaque iranienne, Bagdad a annoncé la fermeture de son espace aérien. Même chose du côté israélien et jordanien. La Maison-Blanche a également réagi, déclarant que les États-Unis se «tiendront aux côtés du peuple d'Israël».

Le 11 avril, citant des sources «familières avec les renseignements», l’agence Bloomberg avait indiqué que des frappes iraniennes à l’aide de missiles ou de drones contre Israël seraient «imminentes».

Depuis près de deux semaines, Téhéran promettait une riposte à la frappe contre le consulat iranien à Damas, imputée à Israël, qui a tué plusieurs officiers du Corps des Gardiens de la révolution islamique.

What's your reaction?