Élargissement de l'UE : les Vingt-Sept vont entériner les négociations d’adhésion avec l’Ukraine et la Moldavie
Les Vingt-Sept ont donné leur feu vert à l’ouverture des négociations d’adhésion avec Kiev et Chisinau, qui vont débuter le 25 juin prochain. Cette date, ébruitée dès la mi-mai, aurait notamment été fixée afin d’éviter que la question de ces négociations ne devienne un enjeu des élections européennes.

Élargissement de l'UE : les Vingt-Sept vont entériner les négociations d’adhésion avec l’Ukraine et la Moldavie

Les ministres des Finances de l’Union européenne, réunis à Luxembourg, ont approuvé le cadre des négociations avec l’Ukraine et la Moldavie, a annoncé le 21 juin la présidence belge du Conseil de l’UE. «Cela ouvre la voie au lancement des négociations mardi 25 juin à Luxembourg» avec l’Ukraine et la Moldavie, stipule le communiqué publié sur X (ex-Twitter). Le 14 juin, à Bruxelles, les ambassadeurs des pays membres avaient donné un «accord de principe» à l’ouverture de ces négociations.

«Nous attendons avec impatience la semaine prochaine, le 25 juin, lorsque l'Ukraine et l'UE tiendront leur première conférence intergouvernementale, ce qui marquera le début effectif du processus de négociation», s’est félicité le président ukrainien Volodymyr Zelensky, saluant la réalisation d'un «rêve européen».

Plus tôt dans la journée, la présidente de la Moldavie Maia Sandu avait annoncé sur sa page Facebook avoir signé un décret sur le début de ces négociations. «La République de Moldavie a respecté toutes les recommandations de la Commission européenne. Ainsi, deux ans après l'obtention du statut de pays candidat, aura lieu le 25 juin la première conférence intergouvernementale Moldavie - UE, qui marquera le début des négociations d'adhésion», stipule notamment la publication.

Dès la mi-mai, Politico avait évoqué cette date du 25 juin, citant plusieurs sources diplomatiques. Le média révélait que les «responsables bruxellois» faisaient pression afin d’entériner les négociations d’adhésion avec Kiev et Chisinau à cette date.

Une date fixée en raison du début, le 1er juillet, de la présidence hongroise du Conseil de l’UE, et après le scrutin européen du 9 juin afin d’éviter que ces négociations ne s’invitent dans la campagne des européennes. «Il y avait un sentiment qu'il ne faut pas le faire avant les élections parce que cela pourrait devenir un sujet électoral», confiait à Politico un des diplomates, «captant l'humeur ressentie par de nombreux responsables à Bruxelles», précisait le média.

L’ouverture des négociations d’adhésion avec Kiev et Chisinau, ainsi que l’attribution du statut de candidat à la Géorgie, avaient été adoubées mi-décembre 2023 par les dirigeants de l’UE. Ils avaient ainsi suivi les recommandations formulées en novembre 2023 par la Commission européenne. La demande d’adhésion au bloc européen avait été soumise par l’Ukraine le 28 février 2022, la Moldavie l’avait soumise trois jours plus tard.

S’il ne s’agit que d’une étape sur le chemin de l’intégration européenne, l’Ukraine et la Moldavie ont jusqu’à présent battu tous les records en matière de délais. «Les demandes de l'Ukraine et de la Moldavie ont été approuvées environ 11 fois plus rapidement que la moyenne des membres de l'UE», soulignait en juillet 2022 le Pew Research Center (PEW). Selon les chiffres de ce think tank américain, l’étape des négociations prend en moyenne quatre ans.

What's your reaction?


You may also like