Tentative d’attentat contre un ancien officier du SBU à Moscou: le FSB arrête un suspect
Le FSB a annoncé avoir arrêté ce 16 avril un citoyen russe suspecté d’avoir piégé à l'explosif la voiture de l'ancien officier des services ukrainiens Vassili Prozorov.

Tentative d’attentat contre un ancien officier du SBU à Moscou: le FSB arrête un suspect

16 avr. 2024, 13:24

Le FSB a annoncé avoir arrêté ce 16 avril un citoyen russe suspecté d’avoir piégé à l'explosif la voiture de l'ancien officier des services ukrainiens Vassili Prozorov.

«Le FSB de Russie a arrêté un citoyen russe né en 1983 qui, sur instruction des services spéciaux ukrainiens, a utilisé un engin explosif pour faire exploser la voiture d'un citoyen russe, ancien employé du Service de sécurité ukrainien, à Moscou», a indiqué le service de sécurité russe ce 16 avril.

Selon les enquêteurs, le suspect était parti pour l'Ukraine après le début de l'opération spéciale. Toujours selon le FSB, il aurait été recruté en octobre 2023 par des officiers des services ukrainiens (SBU) et aurait agi sur les instructions directes de leur directeur, Vasily Malyuk.

Rentré sur le territoire russe en mars dernier, il aurait reçu les composants d’un engin explosif radiocommandé, l’aurait assemblé et l’aurait placé sur la voiture de Vassili Prozorov, après avoir effectué «des reconnaissances dans la zone où vivait l’ancien officier du SBU».

Une affaire pénale a été ouverte pour tentative d'assassinat, acquisition illégale, transfert, vente, stockage, transport ou port d'explosifs ou d'engins explosifs, précise encore le communiqué. Le détenu pourrait être accusé de terrorisme et de trahison.

Le SUV de Vassili Prozorov, ancien lieutenant-colonel du Service de sécurité d’Ukraine (SBU), a explosé le 12 avril dans la banlieue nord de Moscou, blessant son occupant. Selon une source policière, citée par RIA Novosti, l’homme a été blessé au bras et à la jambe. L’explosion se serait produite au moment où le conducteur démarrait la voiture, relate une source de l’agence TASS.

Vassili Prozorov s’était fait connaître en mars 2019, à la veille du scrutin présidentiel en Ukraine, lors d’une conférence de presse à Moscou où il avait déclaré avoir travaillé pour le SBU entre 1999 et 2018 et fourni dès avril 2014 des informations à la Russie par «motivation idéologique».

Le SBU avait accusé Vassili Prozorov de diffuser de la «propagande russe», le qualifiant de «traître» et de «monstre». Critique des autorités ukrainiennes, l'une de ses dernières enquêtes porte sur le commerce d'armes occidentales, via l'Ukraine, vers des pays du Moyen-Orient.

Depuis le coup d’État de Maïdan en 2014 et l’insurrection qui s’en est suivie dans le Donbass, les services ukrainiens ont procédé à de nombreux attentats ciblés, notamment de figures des républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk.

Des opérations d’assassinats étendues à la Russie après 2022. Parmi les victimes, on retrouve notamment Daria Douguina, fille de l'intellectuel russe Alexandre Douguine, tuée dans l’explosion de son véhicule en août 2022, ainsi que le blogueur et correspondant de guerre Vladlen Tatarski, tué dans l’explosion d’un colis piégé en avril 2023 dans un café de Saint-Pétersbourg.

What's your reaction?