JO 2024 : deux individus soupçonnés de préparer des attentats contre la communauté juive écroués à Paris
Un jeune homme et un mineur, soupçonnés de projeter des attentats contre la communauté juive lors les Jeux olympiques de Paris, ont été inculpés et écroués, a révélé le 21 juin Le Parisien. À l’approche des JO, plusieurs autres projets d’attentats ont été déjoués par les autorités françaises.

JO 2024 : deux individus soupçonnés de préparer des attentats contre la communauté juive écroués à Paris

Un jeune homme de 19 ans originaire des Yvelines a été placé en examen et écroué le 21 juin à Paris, pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, a révélé le Parisien. Une inculpation en lien avec celle d’un mineur, survenue le 13 juin, a précisé le quotidien régional.

Ce second individu, dont l’âge n’est pas mentionné, avait été interpellé à son domicile par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Toujours selon le Parisien, ces deux prévenus étaient en lien via des groupes de discussion sur Telegram. «Il y était question de mener des attentats contre les Juifs durant les Jeux olympiques», a précisé au média une source proche du dossier.

«Lors des auditions, le suspect est passé aux aveux expliquant qu’il s’agissait de fantasmes et de délires durant lesquels il se rêvait être un combattant de l’islam au nom de la Palestine dans le cadre du conflit avec Israël», est-il encore stipulé. Pour autant, rapporte le Parisien, le prévenu ne se considère pas comme radicalisé et son casier judiciaire est vierge.

Le 31 mai, BFMTV révélait le placement en détention provisoire d’un jeune homme de 18 ans, interpellé le 22 mai à Saint-Étienne par la DGSI, soupçonné de préparer un attentat «d’inspiration islamiste» visant le stade Geoffroy-Guichard de Saint-Étienne, qui doit accueillir des épreuves de football durant les olympiades prévues entre le 26 juillet le 11 août.

«Le jeune homme a nié avoir mené des repérages et avoir planifié un attentat pendant sa garde à vue. Il a simplement reconnu des "échanges" et des "conversations" sur des applications de messagerie cryptée, assurant qu'il n'avait pas l'intention d'agir», relatait la chaine française d’information.

Celui-ci voulait «s’en prendre à des spectateurs prêts des buvettes, près des cafés puis ensuite mourir en martyr - selon ses propos - après un combat avec les forces de l’ordre», avait déclaré dans la foulée le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin. Le suspect est «un ressortissant tchétchène de 18 ans», avait indiqué la Place Beauvau. Le Parisien avait complété en précisant qu’il s’agissait d’un demandeur d’asile arrivé en France avec sa famille en 2023 et qui était en liaison avec des djihadistes du groupe État islamique au Khorassan (EI-K).

Fin avril, un adolescent de 16 ans suivi pour radicalisation islamiste avait été interpellé chez ses parents, à Marignier, en Haute-Savoie. Sur Telegram, le jeune homme cherchait à se procurer du matériel afin de fabriquer une ceinture d’explosifs et disait vouloir mourir en martyr au nom de l'État islamique (EI). Placé en garde à vue dans les locaux de la DGSI, celui-ci a avoué avoir eu pour projet de commettre une attaque terroriste suicidaire dans le quartier d’affaires de La Défense lors des Jeux olympiques, avait confié à TF1 une source policière.

What's your reaction?


You may also like