Coopération Sud-Sud : le Maroc et le Brésil optent pour un dialogue stratégique
Lors d'une rencontre le 7 juin à Rabat, les chefs des diplomaties marocaine et brésilienne ont évoqué l'établissement d'un dialogue stratégique entre leurs deux pays. Les deux diplomates ont également officialisé la réouverture de la liaison aérienne directe entre Casablanca et Sao Paulo.

Coopération Sud-Sud : le Maroc et le Brésil optent pour un dialogue stratégique

Le partenariat bilatéral entre Rabat et Brasilia connaitra un nouvel élan à travers la vision partagée d’une coopération Sud-Sud qui a été abordée le 7 juin lors d'une rencontre à Rabat entre le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita et son homologue brésilien Mauro Vieira. Rencontre au cours de laquelle a été acté l'établissement d'un «dialogue stratégique», venant consacrer 62 ans de relations diplomatiques.

«Les deux ministres ont décidé d'instaurer un dialogue stratégique, en vue d'établir un partenariat solide et durable entre les deux pays», stipule un communiqué conjoint publié à l'issue de leur rencontre. Dialogue stratégique dont les «modalités et les groupes de travail seront précisés ultérieurement», selon la même source.

🇲🇦-🇧🇷| M. Nasser Bourita a reçu, aujourd’hui à Rabat, Monsieur le ministre des Relations Extérieures de la République Fédérative du Brésil, l'Ambassadeur Mauro Vieira. pic.twitter.com/72YqG0VnDc

Les récents accords et mémorandums, visant notamment à renforcer la coopération économique entre les deux pays, ont également été abordé par les deux diplomates. Ceux-ci se sont également félicité de la réouverture, à compter de décembre 2024, de la liaison aérienne directe entre Casablanca et Sao Paulo, suspendue depuis la pandémie du coronavirus. Réouverture qui devrait permettre de faciliter les flux touristiques et commerciaux entre ces deux pays séparés par l'Océan atlantique.

S’agissant des récents accords, le Sénat fédéral, chambre haute du parlement brésilien avait approuvé, en mai dernier, un accord-cadre en matière de défense avec le Maroc, signé à Brasilia depuis juin 2019.

Le site officiel du Royaume du Maroc a rapporté que le texte promulgué concerne la coopération dans les domaines de la recherche, du développement et du soutien logistique, en plus de la promotion de l'acquisition de produits et services de défense. Le sénateur brésilien Esperidiao Amin Helou Filho avait affirmé que l’accord «prévoyait également des entrainements conjoints et la coordination des actions relatives aux systèmes d’équipement dans le domaine de défense», lit-on dans la même source.

Cet accord-cadre adopté met l'accent sur les domaines de la recherche et du développement et du soutien logistique, a notifié la partie marocaine par voie de communiqué. Le même communiqué a souligné que «ce protocole encourageait à l'acquisition de produits et services de défense ainsi qu'au partage des connaissances et l'expérience acquises dans les opérations des forces armées des deux nations, y compris les domaines de la science et de la technologie».

Et d’ajouter «l'accord porte également sur la promotion d'actions conjointes d'entraînement et d'instruction militaires, d'exercices militaires conjoints et d'échanges d'informations en la matière ainsi que la collaboration dans les systèmes et équipements de défense». 

Quant aux nouveaux accords, les deux ministres ont convenu d’œuvrer mutuellement pour la mise en place de programmes de coopération conjoints entre l’Agence Marocaine de la Coopération Internationale (AMCI) et l’Agence Brésilienne de Coopération (ABC), en faveur du continent africain.

Nasser Bourita et Mauro Vieira se sont également félicités de l'organisation d’un Forum d'affaires dans les mois prochains, organisé par l’Agence Marocaine du Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE) et la Chambre de Commerce Arabo-Brésilienne. Un évènement qui doit contribuer à la consolidation des relations commerciales entre les deux pays, à la «promotion de nouvelles synergies» entre les acteurs publics et privés et au «renforcement de la complémentarité» entre les différents secteurs productifs au Maroc et au Brésil, espèrent les deux ministres.

D’après l’article paru sur le site de l’agence marocaine MAP, en 2023, le royaume chérifien se vante d’être le deuxième partenaire commercial du Brésil en Afrique tandis que ce dernier occupe la quatrième place parmi les partenaires du pays nord-africain. Le volume des échanges entre les deux pays a battu un record historique avec trois milliards de dollars en 2022, en hausse constante depuis 2016.

What's your reaction?


You may also like