Attentat de Moscou : l'enquête confirme le lien entre les terroristes et les nationalistes ukrainiens, selon Patrouchev
L'enquête a confirmé le lien entre les auteurs de l'attaque terroriste perpétrée au Crocus City Hall et les nationalistes ukrainiens, a déclaré le secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolaï Patrouchev ce 16 avril à Arkhangelsk.

Attentat de Moscou : l'enquête confirme le lien entre les terroristes et les nationalistes ukrainiens, selon Patrouchev

16 avr. 2024, 15:32

L'enquête a confirmé le lien entre les auteurs de l'attaque terroriste perpétrée au Crocus City Hall et les nationalistes ukrainiens, a déclaré le secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolaï Patrouchev ce 16 avril à Arkhangelsk.

«Au cours de l'enquête, le lien entre les auteurs directs de l'attaque terroriste et les nationalistes ukrainiens a été confirmé et établi de manière procédurale», a déclaré le secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolaï Patrouchev lors d'une réunion dans le nord-ouest de la Russie.

Celui-ci a en outre qualifié l’attentat du 22 mars d’«exemple frappant d'inhumanité et de haine féroce envers notre pays». Ce soir-là, des hommes armés ont ouvert le feu dans la salle de concert du Crocus City Hall, à Krasnogorsk, en banlieue de Moscou. En tout, 144 personnes sont mortes et 551 autres ont été blessées.

«Les auteurs, complices, organisateurs de cette monstrueuse attaque terroriste sanglante, ainsi que les autres personnes affiliées, peu importe où ils se cachent et peu importe comment ils tentent de confondre les traces du crime, subiront une punition bien méritée», a ensuite prévenu Nikolaï Patrouchev.

Le groupe État islamique au Khorassan (EI-K) a revendiqué l'attentat, mais dès le 26 mars, Vladimir Poutine a déclaré, tout en dénonçant les «islamistes radicaux», s'intéresser aux «commanditaires». Les enquêteurs ont fait savoir que les assaillants avaient été arrêtés alors qu'ils fuyaient vers l'Ukraine.

L'immigration illégale reste un «terrain fertile pour le terrorisme et l'extrémisme», a fait remarquer Nikolaï Patrouchev, avant de juger «nécessaire» de «renforcer la lutte contre ce fléau dans le nord-ouest de la Russie et de réprimer les tentatives de formation d'enclaves ethniques».

«Compte tenu des nombreuses violations dans le domaine migratoire, ainsi que des menaces de pénétration sous couvert de travailleurs migrants [...] je vous demande de renforcer les efforts pour lutter contre l'immigration illégale», a enjoint le haut fonctionnaire russe, l’objectif affiché étant d’«identifier rapidement parmi les migrants les personnes enclines à commettre des actions illégales».

Onze suspects ont été arrêtés dans l'affaire de l'attentat de Moscou, dont quatre citoyens du Tadjikistan qui, selon la commission d'enquête, sont les auteurs directs de l'attaque terroriste. En outre, le 1er avril, quatre étrangers ont été arrêtés au Daghestan pour avoir participé au financement des criminels qui ont attaqué la salle du Crocus City Hall et leur avoir fourni des armes. Le 4 avril, trois autres ressortissants d'Asie centrale soupçonnés d'être impliqués dans l’attentat ont été arrêtés à Moscou, Ekaterinbourg et Omsk.

Le 28 mars dernier, le Comité d'enquête russe avait indiqué que les auteurs de l'attaque avaient reçu de l'argent venu d'Ukraine et le 5 avril, des photos pro-ukrainiennes avaient été découvertes sur les téléphones des terroristes. Kiev, de son côté, nie toute implication.

What's your reaction?